A l'affiche

Arthur
based on King Arthur by Henry Purcell

Célèbre semi-opéra en cinq actes d’Henry Purcell, King Arthur allie théâtre, danse et opéra pour mettre à l’honneur l’amour et la patrie. Le livret original du poète anglais John Dryden relate la quête que mène le roi breton Arthur pour récupérer sa fiancée, la princesse Emmeline, enlevée par son ennemi juré, le roi saxon Oswald. Actualisant cette ardente légende guerrière, notre grand romancier et poète belge Peter Verhelst a réécrit les dialogues parlés et insufflé à l’intrigue l’originalité de son propre univers imagé. La production s’inscrit en outre dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale. Nul doute que cette réécriture contemporaine, portée par l’énergie musicale de l’orchestre gantois B’Rock, ravivera la portée politique et la force théâtrale du chef-d’œuvre de Purcell.

Du 19 au 21 mars 2014 à La Monnaie

Plus d'infos : 

http://www.lamonnaie.be


 

 

 

 

 

 

PostHeaderIcon Prochainement

BASE DE DONNEES DES OPERAS EN EUROPE

Le menu ci-dessus permet de consulter les opéras 
 
• par date (agenda)
• par lieux,
• par œuvres,
• par artistes
• et par compositieurs
 
• le MENU recherche permet de consulter la base de donnée avec les critères suivants
• Ville et mois de l'année en cours
 

Contact : internet.em@me.com

 Consultez Euphonia.lu,
le site de l'Opéra en Europe

PostHeaderIcon Actualités

Nouveauté
A l'affiche

LA FILLE DU FAR WEST
OPÉRA EN TROIS ACTES (1910)
 
MUSIQUE DE GIACOMO PUCCINI (1858-1924)
LIVRET DE GUELFO CIVININI ET CARLO ZANGARINI D’APRÈS LA PIÈCE "THE GIRL OF THE GOLDEN WEST" DE DAVID BELASCO
EN LANGUE ITALIENNE

« À cette curieuse époque, des gens venus de Dieu sait où groupèrent leurs forces dans ces lointaines terres de l’Ouest et, selon la rude loi du camp, oublièrent vite leur véritable nom, combattirent, rirent, jurèrent, aimèrent et accomplirent leurétonnante destinée d’une façon qui paraîtrait aujourd’hui incroyable. Nous sommes sûrs d’une seule chose, ils vécurent. » Telle est la citation que Puccini a placé au début de sa partition. En effet, comme dans le Paris de La Bohème ou le Japon de « Butterfly », c’est d’abord la vie qu’il va traquer jusqu’au Far West : les passions certes, mais surtout l’humanité, la fraternité, la compassion.
Dans le saloon Polka, les chercheurs d’or pensentà leur mère restée en Italie et Minnie, derrière le bar, leur lit la Bible. L’amour va se présenter à elle sous l’apparence d’un criminel mais Minnie, au-delà de l’apparence justement, va voir son bon coeur et la possibilité du bonheur. Après la littérature et en même temps que le cinéma, Puccini donne à l’opéra son premier western, un théâtre des âmes au bout du monde, entre rires et larmes, à la fois exotique et bouleversant. Créé au Metropolitan Opera de New York en 1910, cet authentique chef-d’oeuvre fait enfin son entrée au répertoire de l’Opéra de Paris.

Février 2014